La Guerre est longue, Les Jupes sont Courtes

Théâtre – chant, création 2014
Tout public à partir de 11 ans

 

Sur scène, un récit de femme, Lola. Une histoire d’amour poignante, entre elle et l’homme qu’elle a perdu. Les années folles vibrent encore des coups de canon. Dans sa loge, seule avec ses souvenirs, Lola incarne les personnages qui ont traversé sa vie, une vie d’artiste et d’amoureuse que rien ne destinait au cataclysme de la Guerre. Elle joue, elle chante, elle est tous les hommes, toutes les femmes, elle parle à ses fantômes, donne chair et vie à toute une galerie et l’on vibre et chavire au grès de ses émotions, des sentiments contradictoires qui l’animent. Le musicien sur le plateau est sa mémoire, le bruit de ses sentiments. Lola est sensuelle, brillante, joyeuse, charnelle, et nous jette à la face des éclats de vie dans laquelle sont entrés des éclats de fer.

 

TEXTES
Guillaume APOLLINAIRE             Roses Guerrières, Train Militaire
Louis ARAGON                              Tu n’en reviendras pas
BARBUSSE                                     Le Feu
Louis-Ferdinand CELINE              Voyage au bout de la nuit
Blaise CENDRARS                         La guerre au Luxembourg
COLETTE                                        Les Heures Longues, Aubes, Le Matin
Marius JOURDAIN                        Lettre à Eugénie
René VIVIANI                                 Appel aux femmes françaises

Extraits du journal militaire de bord du 63° régiment

Idée originale, adaptation dramaturgique : Laure POUDEVIGNE

Mise en scène : Juliette PRADELLE
Musiques : Benjamin VAN MIGOM
Sculpture papier : Aysel ALVER
Costumes : Sûan CZEPCZYNSKI
Lumières : Sonya PERDIGAO
Voix off : Frédéric ROUDIER
 
Avec : Laure POUDEVIGNE, Benjamin VAN MIGOM
 
Chargée de production : Estelle OLIVIER

Administration : Véronique Munsch
Production : Arts Vivants Cie Paradisiaque
Co production : Institut Français de Turquie / Lycée français Charles de Gaulle d’Ankara
Festival Ethos d’Ankara / Ville de Montpellier / Ville de St Gély-du-Fesc / Cie Les Grisettes

Une loge de music-hall, vers 1920.
Lola entre. Bibi à plumes rouges sur la tête.
Sur le paravent est jetée une robe courte pailletée très «années folles».
Lola se prépare à entrer en scène. Pour chanter.
Elle allume sa radio, entre le musicien sur scène, et un fox trot résonne, joyeux.
Devant son miroir, Lola réajuste sa coiffure.
Rituel minutieux de l’artiste avant son numéro.
Mais chez Lola il y a quelque chose d’autre…
Parmi les plumes, les perles et la poudre, il y a, maculé par la boue des Flandres,
un journal de bord.
Souvenirs de papier d’un soldat de papier.
Le sien. Son soldat. Son amour.
Avant de rentrer en scène, comme chaque soir,
Lola, se raconte, raconte et chante son histoire d’amour.
Avidement.

 

Les années folles vibrent encore des coups de canon. Dans sa loge, seule avec ses souvenirs, Lola incarne les personnages qui ont traversé sa vie, une vie d’artiste et d’amoureuse que rien ne destinait au cataclysme de la Guerre. Elle joue, elle chante, elle est tous les hommes, toutes les femmes, elle parle à ses fantômes, donne chair et vie à toute une galerie et l’on vibre et chavire au grès de ses émotions, des sentiments contradictoires qui l’animent. Le musicien sur le plateau est sa mémoire, le bruit de ses sentiments. Lola est sensuelle, brillante, joyeuse, charnelle, et nous jette à la face des éclats de vie dans laquelle sont entrés des éclats de fer.

Ce spectacle a été créé au Lycée Charles de Gaulle d’Ankara en mars 2014, 
et repris à St Gély du Fesc en février et mai 2015. 
Programmé au festival ETHOS d’Ankara, à Agde pour la St amour en août 2014, au Théâtre de l’Uchronie de Lyon en avril 2015, 
à St Gély du Fesc en mai 2015. 
 

Le projet pédagogique autour de la création de La Guerre est Longue, Les Jupes sont Courtes a été labellisé par la Mission Centenaire de l’AEFE.

Teaser du spectacle, Benjamin Van Migom

     


La Guerre est Longue, Les Jupes sont Courtes, festival ETHOS d’Ankara Turquie