Dinosaure

Projet d’écriture_Création janvier 2024
Théâtre – Danse

A partir de 9 ans

Durée du spectacle 1 h

Distribution
Texte et mise en scène : Laure Poudevigne
Chorégraphies : Estelle Olivier
Scénographie, costumes : Cécile Marc
Musique et sons : Alain Féral
Lumières : Sonya Perdigao
Régie : Eva-Mona Espinosa
Administration : Véronique Munsch
Diffusion : Alexandra Bouglione
 
Avec Xavier Besson, Matteo Pereira, Estelle Olivier et Laure Poudevigne

Partenaires, Soutiens
Ville de Montpellier
Théâtre Albarède, Ganges (34)
Bouillon Cube, La Grange-Causse de la Selle (34)
Théâtre de La Vista-La Chapelle, Montpellier (34)
L’Agora, Le Crès (34)
Hangar Théâtre-ENSAD, Montpellier (34)

Le spectacle
dinosaure, c’est l’histoire de Mu
dinosaure est écrit et composé pour le théâtre et la danse contemporaine
dinosaure est sans concession ni à la méchanceté, ni à la bêtise, ni à l’imprévisible
dinosaure est une quête initiatique à la sortie de l’enfance adressé à celles, à ceux qui sortent de l’enfance
dinosaure est comme une quête d’identité qu’on veut trouver tout.e seul.e dinosaure est comme un hymne à celles, à ceux qui dépassent et se font des trous
dinosaure est comme un hymne à celles, à ceux qui grandissent dans le monde et n’aiment pas qu’on les coince dans des cases.

Synopsis
Y avait une fois Muriel, (à moins que ça ne soit Michel ?) un enfant disons sans préciser, qui joue à la marelle, au ballon, qui peut passer la clé de douze si besoin, qui se trouva sur un mur sans plus de parents et avec un trou au genou.
Pourquoi elle se trouvait dans cette situation, l’enfant ? C’est une histoire pénible et troublante, mais le plus troublant c’est ce qui se passe après, à savoir ce qui se passe quand elle descend de ce mur et qu’elle atterrit au beau milieu d’une partie de jeu bloquée, où des oies immobiles passent leur tour. Du fait de cette préoccupante situation, Michel, Mu-mu, (ça dépend) s’élance à travers les cases d’un jeu de l’oie imprévisible et fou pour tacher de décoincer la partie, comme ça que se poursuit l’histoire. La suite, c’est comment est-ce que l’enfant Mu (on dit Mu, c’est mieux comme ça) parviendra à trouver le jardin secret, la sortie, certaines réponses à certaines questions, et pourra recommencer à jouer à la marelle, au ballon, avec un dinosaure même, et se trouer le collant genou, sans plus que ça fasse toute une histoire (cette fois).

Le texte
Dinosaure est une écriture originale amorcée par le plateau en 2020.
Il a été écrit en jouant au jeu de l’oie et en observant les Hommes adultes à hauteur de ceux qui se dressent devant leur porte, à dix ans.
Il propose une langue rythmée, parfois percussive, parfois gouailleuse et rugueuse parfois toute ronde, et des parlers pittoresques ou châtiés.
Il propose aussi beaucoup de bizarrerie et de liberté d’associations, un peu exprès pour agacer les normes, il sait qu’il fera surgir un imaginaire complice avec la danse et une musique originale.

Sur scène

La pièce est écrite pour 4 interprètes, deux hommes et deux femmes,
la danseuse est Mu, les trois autres sont quatre oies, neufs gens des cases, des parents et un Monsieur, une galerie chatoyante et rapide de fantoche autour d’elle, et quelques belles rencontres…

Enjeux de création

La Cie Paradisiaque poursuit son projet de recherche et de création artistique avec un nouveau projet d’écriture originale pour le théâtre et la danse contemporaine. Après avoir interrogé la rencontre avec l’Autre dans Puisette & Fragile, l’équipe artistique se penche avec dinosaure sur le questionnement de l’identité, du genre et de la norme, à travers l’odyssée de Mu, personnage tombé dans les cases du jeu de l’oie, comme de celui de L’Homme.

Avec dinosaure, la Cie Paradisiaque réaffirme son engagement pour une création originale et exigeante auprès du jeune public, et l’adresse à partir de 9 ans.

Extrait de la note d’intention

C’est un peu comme une odyssée, celle de Mu qui ne sait pas qui elle est mais qui décidément n’a pas froid aux yeux, 
et qui se lance à travers les cases du jeu qui font un bruit sinistre et étrange de machine en s’ouvrant à elle, 
et font surgir des êtres, des monstres ? exubérants et maniérés, 
la patineuse des cours de collèges, le tennisman des centres commerciaux, le docteur et l’enfant malade du mal du siècle, 
le dompteur de livres sauvages… ces humains sans humanité dans les cases, fous toujours, drolatiques, 
souvent méchants avec leur deux dimensions, leurs gestes et leurs idées bornées par les contours. 
Et puis tout au bout, comme une odyssée, la mer qui la ramène à elle.
 
Laure Poudevigne, autrice et metteuse en scène

 

Calendrier de création

Saison 2022-2023

18-21 octobre 2022
Travail à la table & lecture publique
Quartier Gare-Lieu de Fabrique et de création, Montpellier

12-14 janvier 2023
Travail à la table & lecture publique
Festival Journal Intime – La Gazette café, Montpellier

23 au 27 janvier 2023
Explorations et constructions chorégraphiques
24, 25, 26 L’Agora, Le Crès (34)
23, 27 Maison Pour Tous Joseph Ricôme, Montpellier.

06-10 mars 2023
Résidence de création + construction décors Studio des 13 Vents

17-21 avril 2023
Résidence de création + construction décors Studio 2- Le Hangar Théâtre, Montpellier

Mai ou juin 2023
Résidence de création
Bouillon Cube-La Grange, Causse-de-la-selle (34)

Juillet ou août 2023
Résidence de création
Théâtre La Vista-La Chapelle, Montpellier

Saison 2023 – 2024

Octobre ou novembre 2023
Résidence de création + création lumières Théâtre d’ô, Montpellier

Janvier 2024
Résidence de création
Théâtre Albarède, Ganges (34)

Premières

Pré-achats engagés et sollicités

Théâtre Albarède, scolaire et tout public, saison 23-24
L’Agora, Le Crès (34), scolaire et tout public, saison 23-24
Bouillon Cube (34), Festival la Dinette, juin 2024
Théâtre La Vista-La Chapelle, scolaires et tout publics, saison 23-24

Ville de St Chamond (42), scolaires et tout publics, saison 23-24 Théâtre Jérôme Savary-Villeneuve-Lès-Maguelonne (34) saison 23-24 Théâtre Bassaget-Mauguio,scolaire et tout public, saison 23-24 Théâtre de Vienne (38), scolaire et tout public, saison 23-24
Le Cairn (38) scolaires, saison 23-24
TEC-St Maurice l’Exil (38) scolaires, saison 23-24

RDV Public
Lecture mise en espace
le 14 janvier 2023 à 15h
Festival Journal Intime
La Gazette Café, 34000 Montpellier 

 

la pièce
Muriel, (à moins que ça ne soit Michel ?) un enfant disons, (sans préciser) qui joue à la marelle, au ballon, 
qui peut passer la clé de douze à son père si besoin, un jour, se trouva sur un mur avec un trou au genou.
Pourquoi elle se trouvait dans cette situation, l’enfant ?
C’est une histoire pénible et troublante, mais le plus troublant c’est ce qui se passe après, à savoir qu’elle en tombe, de ce mur, 
et qu’elle atterrit au beau milieu d’une partie bloquée, où des oies immobiles passent leur tour et qui, on s’en doute, 
ne manquent pas de la désigner comme solution à leur problème. 
Du fait de cette préoccupante situation, Michel (Muriel, ça dépend) s’élance à travers les cases du jeu des oies, pour trouver une issue, comme ça que se poursuit l’histoire.
La suite, c’est comment est-ce que l’enfant Mu (on dit Mu, c’est plus simple) parviendra à trouver un jardin secret, la sortie, 
certaines réponses à certaines questions, 
et pourra recommencer à jouer à la marelle, au ballon, avec un dinosaure même, 
et se trouer le collant genou, sans plus que ça fasse toute une histoire (cette fois).
 
notes
C’est une histoire de gens dans les cases et de gens qui les traversent. 
De gens qui sont immobiles et d’autres qui bougent.
De gens qui se cachent pour réfléchir, et d’autres qui montent sur les murs.
De gens qui croient des choses parce qu’elles sont écrites, et d’autres qui veulent aller les vérifier.
De ceux qui aiment les règles et ceux qui ne les aiment pas.
De ceux qui parlent anglais et ceux qui ne le parlent pas.
De ceux qui aiment la tenue et ceux qui se font des trous.
De ceux qui ont peur des histoires et ceux qui aiment tomber dedans.
De ceux qui sont des garçons parce qu’on leur a dit, de ceux qui sont quand même des filles.
C’est une histoire d’enfants qui dépassent quand ils colorient et se font des trous aux genoux, de filles et de garçons qui grandissent dans le monde et n’aiment pas qu’on les coince dans des cases.
 

La Cie Paradisiaque poursuit son projet de recherche et de création artistique avec un nouveau projet d’écriture originale pour la danse contemporaine et le théâtre, et réitère une construction esthétique en collaboration avec un artiste illustrateur et un compositeur.

Après avoir interrogé la rencontre avec l’Autre dans sa dernière création Puisette & Fragile, l’équipe artistique se penche avec Dinosaure sur le questionnement de l’identité et du genre, à travers la fable de Mu, personnage tombé dans les cases du jeu de l’oie, comme de celui de Homme (et de la Femme)

Avec cette nouvelle création, la Cie Paradisiaque réaffirme son engagement pour une création exigeante auprès du jeune public, et l’adresse à partir de 9 ans.

 

Résidence de création juin 2021 à l’ENSAD-Théâtre du Hangar

Crédit : Magali Bascou